Manger pour éliminer

Manger pour éliminer

Alimentation et détoxication
 Stimuler son élimination naturelle
 Drainer simplement et avec des plantes
 Que manger pendant une cure d’élimination ?
 Cure d’élimination (détox)
 Eliminer les polluants et les toxiques
 Drainer dans l’amincissement
Si l’on veut éliminer ses toxines, il faut avant tout cesser d’encrasser l’organisme en mangeant n’importe quel aliment susceptible de contenir des toxiques. C’est la logique même. Une alimentation « hypotoxique » (générant peu de toxines dans le corps) permet de favoriser la détoxication pendant toute sa durée.
Détoxiquer : des règles sacrées depuis toujours
Depuis des millénaires et dans toutes les religions, il est conseillé de suivre régulièrement des phases de réduction de l’alimentation (ou même de jeûne complet).
Certains conseillent des cures de raisin, des cures de riz complet (macrobiotique), des cures de fruits, de potages de légumes, des monodiètes, etc… S’il n’est pas scientifiquement établi que ces cures ont un effet sur la santé, force est de constater que toute réduction de notre alimentation est généralement bien ressentie et apporte un mieux-être au moins sur le plan digestif et souvent global. Ces cures ont en commun l’absence de corps gras saturés, d’aliments raffinés et protéines complexes, de substances dénaturées par la cuisson à haute température… et donc réduisent le travail de digestion et d’élimination des toxines par le foie. Notons au passage que de nombreuses études ont démontré que la réduction calorique alimentaire pouvait augmenter l’espérance de vie.
La détoxication c’est d’abord arrêter d’encrasser son corps
Le Pr Jean Seignalet a très bien décrit la façon dont « s’encrasse » notre organisme au fil du temps et un régime hypotoxique soulageant la charge de l’organisme dans son élimination des toxines (cf: L’alimentation ou 3° médecine). Pour lui, les produits issus du blé et du lait sont aujourd’hui trop dénaturés et sont souvent très mal assimilés par l’organisme, générant des dérivés toxiques et, plus tard, des troubles de santé. La cuisson est aussi un facteur de dénaturation des aliments favorisation l’intoxination.
Evitez les substances nocives et les polluants : tabac, alcool, drogues, substances chimiques, colorants, abus d’exposition solaire, exposition aux radiations électromagnétiques, etc….
Les « polluants » de l’alimentation sont plus présents que l’on ne le croit :
– détergents : lave-vaisselle, produits utilisés pour laver ou conserver les aliments
– métaux lourds : eaux polluées, gros poissons et plombages dentaires (mercure), tuyauteries métalliques, fumées, certains instruments de cuisine
– additifs, conservateurs et pesticides : utilisés par l’industrie alimentaire pour donner du goût aux aliments ou pour les garder consommables plus longtemps.
Il paraît donc tout à fait opportun, lorsque l’on souhaite nettoyer son organisme, d’éviter :
– les aliments non naturels  : industriels, produits raffinés, chimiques, conservateurs, colorants chimiques…
– les aliments dénaturés par la cuisson : grillades, produits fumés, gratins, sucres caramélisés…
– les graisses animales saturées (et donc cuites), souvent elles mêmes chargées en toxines (antibiotiques, hormones, etc…)
– les sucres raffinés
– les laitages et fromages
– et, dans une moindre mesure, les céréales riches en gluten (blé, maïs, orge…).
Pour n’apporter que des bons nutriments et du nécessaire
En revanche, vous pouvez consommer des fruits et des légumes sans réserve.
Pensez aux fruits secs : dattes, graines de courge, raisins secs, amandes, noix… Prenez de la confiture 100% fruits (ou des purées de fruits). Pour cuire le moins possible, cuisinez vapeur, étouffé, à l’autocuiseur ou au court-bouillon…). Mangez des crudités à chaque repas pour apporter des enzymes à votre corps qui a du mal à en fabriquer en vieillissant..
Mangez des céréales complètes (en quantité modérée) : avoine, riz, seigle, kamut, quinoa, sarrasin…
Il faut préférer les protéines végétales (céréales complètes, fruits secs et légumineuses). Si vous mangez des protéines animales, choisissez les moins grasses et les plus digestes (volailles, poissons… bio si possible) et réduisez leur consommation à une seule fois par jour.
Prenez de l’huile de lin, noix et colza sur les légumes (ne pas faire cuire) et faites chauffer uniquement l’huile d’olive (sans qu’elle fume).
Pour aider le corps à éliminer les toxines
Employez beaucoup de curcuma, thym, coriandre, basilic, ail, fenouil (herbes aromatiques). Elles nettoient et désinfectent l’intestin. Dans beaucoup de médecines traditionnelles, les épices piquantes et amères sont utilisées pour chasser les toxines du corps (gingembre, piment, gentiane, pissenlit, curcuma…). Elles sont d’ailleurs riches en antioxydants et autres substances qui aident le foie dans ses phases de détoxication.
Un apport en eau supplémentaire est conseillé ainsi qu’un rétablissement de l’équilibre acido-basique afin d’optimiser les réactions de détoxication hépatique. Choisissez donc des eaux alcalines. Votre médecin vous  prescrira éventuellement des sels alcalinisants (bicarbonate de soude par exemple) si besoin.
De même, un apport d’huiles riches en acides gras insaturés (oméga 3, 6, 9) favorise les échanges membranaires au niveau cellulaire.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *