Les chemins de la conquête du bonheur

soucisA l’origine le blog Bon Bien Zen avait un sous titre: « Les chemins de la conquête du bonheur »  comme s’il fallait prendre un certain chemin, et qu’au bout, il y avait le BONHEUR. Depuis bien longtemps j’ai compris qu’en fait le bonheur n’est pas une destination ou un point d’arrivée, mais le chemin en lui même . Aujourd’hui, je dirais même que ce chemin, c’est LA VIE, donc le bonheur, c’est la vie.  Cette vie est un apprentissage , qui nous permet étape après étapes de redécouvrir un certain savoir universel, la sagesse de l’expérience, celle qui permet d’atteindre un niveau supérieur de conscience. Cette vie est composée d’étapes, d’épreuves,  qui ne sont que des leçons qui permettent d’apprendre à bien réagir ou bien se comporter dans une situation particulière, et d’en ressortir grandis. D’ailleurs la vie est un bon enseignant puisque quand tu n’a pas compris la leçon, elle te remet dans la même situation pour te donner une autre chance. Qui n’a jamais pensé?  « Je n’ai vraiment pas de chance, l’histoire se répète à nouveau »ou « Pourquoi c’est toujours sur moi que ça tombe? »

Face à une situation qui n’arrive jamais par hasard, nous avons tous notre libre arbitre, celui d’écouter notre mental ou notre coeur. Se dire que les autres ont tout les défauts de la terre, que nous sommes les seuls dans le vrai, que nous n’avons pas de chance….la litanie pour se convaincre est sans limite. Elle peut sans aucun problème occuper, argumenter et entretenir une vie entière loupée, remplie de souffrance et de déception. On peut aussi écouter notre coeur, notre âme, notre connexion divine, considérer que nous sommes responsable à 100% de ce qui nous arrive, comme nous le dit le Ho’oponopono, et apprendre, grandir et rendre droit ce qui doit l’être.

Si nous faisons le choix de tirer un enseignement d’une épreuve, Nous pouvons par exemple nous asseoir et nous dire: C’est la première fois que cela m’arrive, comment en suis je arrivé la? Ai- je envie que cela soit différent ? Pourquoi? Quel est le déclencheur profond qui provoque cette situation? Comment dois je faire pour que cela change? Qu’est-ce que je n’ai jamais fait pour que cela soit différent? Pourquoi je n’aurais pas le droit au bonheur, moi aussi?

Autant de questions, ou de sujets de réflexion à faire seul dans un premier temps, mais aussi avec une aide extérieure, car du dialogue jaillit la lumière. Souvent notre cerveau, par facilité, par peur de la réponse, par paresse ou par protection a naturellement tendance à faire des raccourcis, à ne pas poser les bonnes questions, ou a se contenter de réponses approximatives qui n’apportent rien. L’échange dans le dialogue permet à une oreille extérieure, à un esprit qui n’a, ni le même fonctionnement, ni la même histoire, ni les mêmes croyances positives et limitantes d’entrer dans la réflexion et d’élargir le champ des possibles. La finalité étant d’augmenter les chances de trouver une réponse qui puisse permettre d’aborder le sujet différemment, pour vivre pleinement son propre chemin de la conquête du bonheur ( ou sa VIE) . Franchir cette épreuve en en retirant un enseignement qui sera ancré en nous , nous permettant ainsi de continuer à progresser et d’être plus fort pour aborder de nouvelles étapes sur ce fabuleux chemin qu’est la vie.

Pour compléter cette approche voici un texte de Omraam Mikaël Aïvanhov

Apprenez à considérer vos difficultés comme une matière brute sur laquelle vous avez à travailler. Dès l’instant où vous adoptez ce point de vue, c’est tout un processus qui se déclenche en vous, des appareils qui se mettent en marche et qui commencent à moudre cette matière brute pour la transformer. Bien sûr, c’est difficile. Mais essayez, au moins par curiosité; faites seulement l’expérience pendant une semaine.

Dites-vous: «Cette façon de voir les choses est tellement nouvelle pour moi que je ne sais pas comment m’y prendre; mais quand même, je vais faire un essai.» À chaque contrariété, à chaque difficulté qui se présente, au lieu de pester, de vous lamenter et d’importuner le ciel et la terre, faites un travail par la pensée.

Pour mettre toutes les chances de succès de votre côté, tâchez surtout de vous montrer vigilant. Au moment où vous prenez conscience que vous risquez de vous laisser emporter par la mauvaise humeur, le découragement, l’exaspération, etc…réagissez.

Car une fois qu’on a commencé à se laisser aller, il est plus difficile de revenir en arrière. Cultivez donc cette vigilance qui évite de se laisser surprendre…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *