Le déclic, une prise de conscience libératrice .

Le déclic : une prise de conscience libératrice !

Certaines situations semblent inextricables, jusqu’à ce qu’un déclic surgisse et avec lui les solutions pour en sortir. Cette prise de conscience soudaine permet d’amorcer des transformations dans son existence.Les étapes pour y parvenir.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Se sentir bloqué(e) dans une situation quasi insupportable est fréquent. Que ce soit un travail insatisfaisant, des infidélités chroniques du conjoint… Quand la coupe est pleine, chercher à en sortir est tout à fait légitime. Mais trouver une issue favorable ne va pas toujours de soi… Jusqu’à ce que tout d’un coup, un déclic surgisse, souvent quand on ne l’attend pas ou plus… Et là, une transformation peut s’opérer, une prise de conscience soudaine s’apparente à une révélation, une évidence, comme le fait d’y voir clair, alors que la seconde d’avant tout semblait confus ». Cette transformation, elle ajoute : « En Anglais, on la désigne par Insight, voir de l’intérieur ».

Comprendre, c’est se libérer !

« La plupart du temps, les personnes sont en grande souffrance quand ils ne comprennent pas ce qui leur arrive » . C’est le cas lorsque l’on rencontre des problèmes récurrents : un amour toxique, un chef manipulateur, une amie qui vous trahit… Cette absence de compréhension peut s’accompagner d’un sentiment d’enfermement, où se mêlent inquiétude et inconfort. « C’est notre inconscient qui nous manipule » commente la formatrice. Tout le travail va alors consister à mettre de la conscience, de la compréhension et de la lumière dans l’immensité de cet inconscient. C’est là que le déclic intervient, une révélation soudaine et libératrice.

Les formes du déclic sont inattendues

Parfois un simple mot, une lecture, une rencontre, ou encore un événement plus radical, comme un accident ou une maladie qui sont à l’origine du déclic. Qu’il soit mineur ou majeur, peu importe, le voile se déchire et il est alors donné de voir « clair », dans le jeu de quelqu’un, ou une situation qui n’a que trop duré. Une simple discussion peut avoir l’effet d’une véritable claque, et voilà que vous comprenez qu’il ou elle ne vous aime pas. Un choc physique peut modifier en profondeur un regard sur la vie, sa fragilité et son terme. « Surprenant, anodin, ou tragique, ce déclencheur, par un jeu de domino, va entraîner un changement majeur » . Quelle que soit l’origine du déclic, il y a un avant et un après, souvent fondamentalement différent.

Peut-on le provoquer ?

« Le déclic surgit suite à une germination longue et secrète dans la marmite de l’inconscient » . L’être humain est ainsi fait que les difficultés, ou les épreuves qu’il rencontre, vont l’inciter à trouver des solutions. C’est ainsi qu’il va entamer un cheminement intérieur, qui va déclencher à plus ou moins long terme, ce fameux déclic. Il survient la plupart du temps à l’occasion d’un lâcher prise. A force de se triturer les méninges, ou la psyché en thérapie, il va y avoir un moment de « pause ». Un renoncement face à l’illusion de contrôle que l’on peut avoir sur soi et sa vie… La plupart du temps à notre insu. C’est à ce moment-là que le déclic peut avoir lieu. On croit qu’on abandonne, mais ce n’est pas le cas. Notre inconscient, bien plus créatif que notre mental rationnel, va prendre le relais pour trouver des solutions…

Les pistes pour lâcher prise

La nature première du déclic est de survenir lorsqu’on ne l’attend pas, le provoquer n’est donc pas souhaitable. Toutefois, « lorsque nous sommes obsédés par des solutions qui ne viennent pas, il est possible d’aider le mental à lâcher » module la formatrice… L’idée consiste à « penser à côté » comme le préconisait Einstein ! C’est simple : au lieu de s’acharner, on passe à autre chose. Vous pouvez, par exemple, sortir et marcher, ou faire la vaisselle, danser… L’astuce consiste ainsi à passer d’une conception réfléchie au monde émotionnel. Essayez de vous montrer attentif à vos ressentis : je suis triste, ou en colère… D’autres pratiques comme l’écoute des rêves peuvent également vous donner des pistes. Enfin, toute approche thérapeutique va vous orienter vers des prises de conscience…

Quelles que soient les pistes que vous emprunterez pour chercher à comprendre, l’Euréka, est souvent au bout du chemin…

La transformation n’est pas magique, elle est un début et elle ne dédouane pas des efforts à fournir ensuite ». Il paraît que la quête de soi est le chemin de toute une vie, c’est sans doute ce qui la rend passionnante

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Le déclic, une prise de conscience libératrice .

  1. Ping :influence de bon bien zen sur ma vie | Bon Bien Zen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *