L’aromathérapie

Un nouveau théme qui me passionne, l’aromathérapie, j’ai découvert cette pratique suite à plusieurs consultations chez un oto-rinho-laringologiste pour trouver une solution à mes problèmes de nez bouché et de ronflement: Un diagnostique est posé. Cloison déviée et allergies aux acariens ( surprenant! j’ai l’impression que de nos jours tous le monde est allergique aux acariens) mais il à la solution! Ouf… Donc traitement à la cortisone et ablation d’une partie des sinus . Sa gongle et sa remplit la cavité. C ‘est simple, on diminue le volume; comme ça si sa gonfle encore, ça ne rempliera plus la cavité. Heureusement qu’ils 10 ans d’études pour trouver ce genre de solution. Pour faire un parallèle, votre voiture à un voyant « Danger frein » qui s’allume au tableau de bord, le mécanicien vous propose d’enlever le voyant pour solutionner le problème. Courage fuyez… Donc lecture, surf, relecture et une solution se profile. Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, reviennent à des méthodes de médication dites naturelles. De la phytothérapie en passant par l’aromathérapie, tout ce qui est synonyme de naturel enregistre un regain d’intérêt. Veuillez noter toutefois que l´aromathérapie n´est pas un remède miracle. Cependant, une utilisation précise et mesurée de cette  » science  » apportera un bien être durable ainsi qu’une aide non négligeable pour un retour à une        » santé parfaite « .

Un peu d’histoire sur nos huiles…essentielles

Les plus anciennes civilisations, Aborigènes Australiens, Indiens, Mésopotamiens, Égyptiens, Grecs ou Romains, ont utilisé les plantes aromatiques dans un but thérapeutique ; en onguents, bains ou fumigations. Les Romains, qui prenaient des bains parfumés, se faisaient masser avec des huiles. Quant aux Égyptiens, ils recevaient régulièrement la visite de médecins du monde entier qui venaient apprendre auprès d’eux. De nombreux textes védiques, chinois, arabes, recèlent de passages faisant mention des bienfaits des soins par les huiles essentielles. Pour ce qui est de l’Europe, il faudra attendre les XIème et XIIème siècles. Les huiles essentielles seront utilisées lors de l’épidémie de peste du XIVème siècle. Dès le XVème siècle, les apothicaires sont appelés « AROMATERII ». C’est au XVIIIème et XIXème siècles que les scientifiques parviennent à identifier certains composants spécifiques des végétaux et à isoler les principes actifs des plantes. Le mot aromathérapie est inventé au début du XXème siècle par le chimiste français René-Maurice Gattefossé. Un de ses amis, le docteur Valnet a poursuivi et approfondi ses recherches. Dans les années 50, l’esthéticienne et biochimiste française Marguerite Maury introduit le concept des Huiles Essentielles en massages et créera les premiers services d’aromathérapie en Europe.

Qu´est-ce qu’une huile essentielle ?

Il s’agit de la sécrétion naturelle élaborée par le végétal et contenue dans les cellules de la plante. L’huile essentielle est obtenue par la distillation de la plante en alambic. La composition des huiles essentielles est très complexe. Très volatiles, elles ne rancissent pas, sont solubles dans l’huile végétale et dans l’alcool, mais pas dans l’eau. L’aromathérapieest l’utilisation des huiles essentielles, extraites des fleurs, des fruits, des feuilles, de la tige et des racines des fleurs, arbustes et arbres.

Comment fabrique-t-on les huiles essentielles ?

Il existe plusieurs méthodes d’extraction des huiles essentielles. La technique la plus employée et la moins onéreuse, est celle de la distillation à la vapeur d’eau. Pour se faire, trois cuves sont reliées entre elles par des tubes. Dans la première se trouve de l’eau. La seconde reçoit les plantes. L’eau est chauffée et la vapeur passe dans la cuve contenant les plantes. Elle circule à travers les plantes et se charge des principes actifs de celles-ci. Ensuite, elle sort par un long tuyau qui baigne dans un récipient d’eau froide. La vapeur, ainsi refroidie, se condense en gouttelettes et arrive dans la troisième cuve appelée l’essencier. Mais comment faire la distinction entre l’eau et les huiles essentielles ? C’est tout simple en fait, car les huiles essentielles étant plus légères que l’eau, il suffit de les récupérer en surface. L’eau qui reste est appelée hydrolat. Un hydrolat ou eau florale est un sous-produit de la distillation des plantes dans le but de fabriquer une huile essentielle. Cette technique d’extraction de l’huile essentielle garantit une excellente qualité du produit et préserve toutes ses vertus. La technique de l’enfleurage concerne les plantes ou parties de plantes dont l’arôme est trop fragile pour supporter une distillation. L’enfleurage se passe à température ambiante. Les fleurs ne sont pas soumises à de fortes températures et le parfum n’est pas altéré. Pour l’extraction, on utilise un châssis composé d’une plaque de verre dans un cadre de bois. On étale deux cm de graisse sur cette plaque de verre et, dessus, on étend les fleurs. Tous les trois jours, on les enlève et on en remet des fraîches. L’opération est recommencée une trentaine de fois. La couche de graisse s’imprègne du parfum de la plante. On débarrasse le parfum de l’excédent graisseux et l’on obtient une huile essentielle de très haute qualité olfactive. Ce procédé est très onéreux, mais procure des huiles essentielles d’une très grande pureté.

Les propriétés des huiles essentielles

Les huiles essentielles ont les propriétés de la famille botanique dont elles sont issues. Il a été constaté que la plupart des huiles essentielles sont antiseptiques, antimicrobiennes, anti-infectieuse, anti-inflammatoires, analgésiques, antalgiques.

L’aromathérapie est-elle sans risque ?

Les huiles essentielles ont un pouvoir thérapeutique certain et, utilisées en surdosage ou à mauvais escient, elles peuvent mener à des effets indésirables importants. Il est très important de ne jamais dépasser les dosages prescrits. Avant tout cure d’huiles essentielles, il est nécessaire de faire appel à un médecin consciencieux. P.S L ‘aromathérapie ne m’a pas redressé la cloison, mais fortement diminué les ronflements ( en complément de mon amaigrissement) et quasiment solutionné mon « allergie » sans cortisone ni opération chirurgicale.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à L’aromathérapie

  1. persifleur2 dit :

    et du coup lesquelles vous avez utilisé pour l’allergie aux acariens?

    • dominiquedominique dit :

      L’allergie aux acariens est une expression d’un mal-être du corps, le traitement est plus globale, mais en cas de crise H.E d’eucalyptus , ou mieux encore de ravintsara

      • dominiquedominique dit :

        Et traitement de l’intérieur avec un spray de 41 H E anti-bactérien,anti-acarien, purifiant aérien en vente dans les bonnes parapharmacie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *